Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 20:12

Et voilà, l'heure de raconter un petit peu...

 

Lundi 6 mai, départ avec deux de mes collègues du club de Mauléon, Louis-Marie et Dédé pour 2 étapes préparées plus ou moins avec soin :

- Saint Amand - Lormont, près de Bordeaux où nous attendra un hôtel au bout de 270km

- Lormont - Gouaux pour une autre étape de plus de 300 km cette fois avec une grosse incertitude quant à notre état et notre heure d'arrivée au camping...

Heureusement, nous avons prévu l'éclairage, Dédé et moi avec chacun nos roues à moyeu dynamo du Paris-Brest-Paris et Louis-Marie avec son éclairage à piles bien visible.

 

C'est ainsi qu'on s'est élancés, au tout petit jour le lundi, un peu avant 6h avec des arrêts à chaque fois assez brefs : les côtes de la Vendée et de la Gâtine nous ont bien émoussés avant le marais poitevin où nous avons fait une petite halte café...L'altimètre joue un peu moins.

01- Pause café

Pause café sur la route dans un petit restaurant de Coulon

 

La route a continué ainsi , en passant par Saint Jean d'Angely où j'ai eu des crampes (!!). Manque d'entraînement, manque d'hydratation au tout début ?? Pourtant, je n'avais pas l'impression de forcer... J'ai ralenti un peu, en faisant attention, en recommençant à bien boire et c'est passé doucement.

Par la joie de petites routes plus ou moins carrossées (ça m'apprendra à suivre des raccourcis), nous nous arrêtons dans un cimetière faire le plein des bidons et filer sur Saintes où nous déjeunerons rapidement : sandwiches pour moi, sous un beau soleil vers 13h.

02- Pause dejeuner SaintesPause sandwiches à Saintes.

 

L'après-midi se passe sans pépins, sur des petites routes bien choisies, calmes. Mon road-book improvisé me pose quelquefois des questionnements mais j'arrive à m'y retrouver...

L'aproche de Bordeaux vers les 19h se fait plus fréquentée : Ambarès-lès-Grave, Carbon Blanc et enfin Lormont où nous attend une très très charmante grande brune sans aucun accent bordelais (ce que je ne manque pas de lui faire remarquer =) ).

Et là, vu nos faibles bagages, c'est tenue très restreinte : ça tombe bien parce qu'il fait beau et ça frôle les 20°, donc pas froid.

On commande les pizzas et une bouteille de rouge (malgré ma réticence à l'alcool devant le programme du lendemain).

Couchés de bonne heure, il faudra prendre les petits déjeuners dès que ce sera ouvert le lendemain matin...

Malgré tous mes étirements, à chaque arrêt et ce soir, j'ai vraiment les cuisses endolories... j'ai perdu l'habitude je pense.

03- B&B Lormont

La fine équipe =) !!

Au terme de la journée, nous accusons 270km en 10h35min avec 2411m de dénivelée positive, ce qui est déjà plutôt pas mal !

 

 

Mardi 7 mai : Lormont-Gouaux !

 

Réveil à 5h30 pour pouvoir descendre prendre le pett-déjeuner dès 06h20 avec les vélos prêts...

Le temps est très gris et la pluie est tombée pendant la nuit. Louis-Marie et moi engloutissons le plus que nous pouvons alors que Dédé se freine...

Nous décollons de l'hotel à 06h50 pour se filer dans les zones artisanales, par les petites routes : j'avais bien étudié la sortie de Lormont aus cas où, mais finalement, les directions étaient bien indiquées.

La route est bien vallonnée quand même avant de traverser la Garonne à Langoiran... Ensuite, nous entrons avec un peu de peine dans les forêts d'Aquitaine : des routes droites en faux-plats pas toujours avantageux et des mauvais revêtements assez souvent. Bref, la pluie fine par moments n'arrange pas le tableau d'autant plus que le vent n'est pas avec nous cette année, de travers à l'ouest. La moyenne ne sera pas très élevée.

Tenir un rythme constant n'est pas facile : mes jambes s'engourdissent vu que je ne change pas de position et qu'on est toujours en prise sur le plat. Nous roulons parfois 2 heures sans prendre aucune pause.

Nous quittons la forêt à Roquefort où nous commençons à chercher de l'eau sur les coups de midi, à 140km du départ...

Le temps menace toujours avec quelques gouttes de pluie par moments et de lourds nuages noirs. Les routes que j'ai prévues ne sont pas plates du tout désormais mais très très calmes... A mesure que l'on descend vers le Sud, le compteur afiche une altitude qui grimpe imperceptiblement, mètre par mètre...

Pause Sandwiches à Nogaro vers 15h au km 175. Je m'étire autant de fois que je peux : les jambes sont lourdes mais je continue d'ouvrir la route.

L'Adour passe à proximité de nous... Nous sommes encore dans la vallée et j'appréhende déjà les 50 derniers kilomètres où on devra monter une première grosse côte qui nous amènera aux alentours de 500m d'altitude avant de progresser doucement vers la vallée du Neste à 700m à Arreau...

2 erreurs d'aiguillage nous font nous rallonger un peu et rebrousser chemin : un N° de départementale erroné sur un panneau d'indication, dommage...

Nous progressons doucement au fur et à mesure des faux-plats majoritairement montants, c'est normal.

04- Cimetiere

Remplissage des bidons au cimetière

 

Arrive enfin l'heure de la côte... J'entame ça sur mon plus petit braquet... Je ne peux pas rouler moins vite =). Mais à part un passage raide au début, on roule doucement mais sans trop d'efforts. On se permet même de discuter, à 3 de front sur cette petite route sinueuse et déserte... L'aéro ne compte plus en côte, plus besoin de se mettre en file indienne ! =)

On se permet même de faire des accélérations pour aller prendre des photos !! Ca dégourdit les jambes !! Le vent est devenu un peu plus favorable d'ailleurs...

04- En cote

05- à 50km de l'arrivée

Dédé et Louis-Marie

 

Une fois la côte passée, c'est toujours sous le soleil couchant que nous contemplons la noirceur du ciel plombant les montagnes : c'est à la fois terrifiant et magnifique... Que c'est beau... Il reste tout de même 45 km et pas des plus faciles !!!

La route continue de s'élever en faux-plat permanent : l'eau coule dans les ruisseaux canalisés... Il commence à faire sombre et on commence à s'habiller et allumer nos loupiottes en sortie de Capvern (à l'ouest de Lannemezan)...Il est déjà plus de 20h30 et il reste encore une trentaine de kilomètres, la température a bien diminué : je suis resté en cuissard court mais j'ai froid aux guiboles dès que ça descend.

Il faut monter sur Arreau par la très fréquentée D929 (la seule route) à la nuit noire... Une grosse descente à Hèches nous oblige à remonter cette dénivelée perdue...

Mais Arreau arrive enfin, après une heure de route à faire très attention aux voitures qui nous doublaient, pas toujours très adroitement... Content de revenir sur ces lieux !!

Mais il reste encore la dernière côte de 3km pour passer de 700m à 930m d'altitude et des passages à 10%, pas que quoi rigoler... Je l'avais repéré et je la craignais : au bout de 300 kilomètres, c'est pas une sinécure !!! j'avais bien prévenu mes 2 compères mais ils ne l'imaginaient pas si dure à monter... La grimpette paraît interminable vu nos états de fraîcheur : j'ai du mal à tenir l'équilibre et on balaie la route de droite à gauche... Il nous faudra pas loin de 20min pour parcourir ces 3 km !!! Et je manque de tomber en parcourant les derniers mètres dans l'entrée du camping, un chouia plus raide.

Il est 23h, notre mobil-home nous attend ainsi qu'une douche et un repas, nos sacs ayant fait le voyage en voiture avec d'autres collègues du club... J'ai les jambes bien dures ce soir !!!

 

Etat des lieux : 302km, 13h04min et encore 2420m de dénivelée !!!

Que de bons moments, que de beaux paysages à l'approche des montagnes et quel mal de jambes =))) !!

C'est possible de parcourir autant de kilomètres à qui le veut bien !!

Félicitations à mes 2 compagnons de route !!!

Bordes-Gouaux 2Les 50 derniers kilomètres de notre périple, sans doute les plus lents, de Bordes à Gouaux...

Bordes-Gouaux

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de Bertrand
  • Le blog de Bertrand
  • : Récits de vélo couché sur les épreuves longues distances... Des liens vers des photos de vacances, paysages... Quelques astuces pour le montage de roue de vélo...
  • Contact

Le Moi

  • Bertrand
  • Amateur de vélo couché depuis mon premier Paris-Brest-Paris, d'abord en trike puis en 2 roues couché... pour le confort, pour la différence...
  • Amateur de vélo couché depuis mon premier Paris-Brest-Paris, d'abord en trike puis en 2 roues couché... pour le confort, pour la différence...

Recherche

Liens