Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 12:58

J'ai profité de mes congés et du temps particulièrement clément pour organiser ma "grosse" journée vélo...

LA PREPARATION :

J'ai donc prévu un départ de chez moi à Fay-de-Bretagne (44) et un retour chez les parents dans le bocage Nord Deux-Sévrien, en prenant les prévisions de vent dominant dans la journée du 14, un vent de Nord-Est annoncé cependant faible... Le parcours sera donc orienté vers la Sarthe et l'Indre-et-Loire.

En traçant rapidement, voilà ce que ça a donné :

 Parcours 14 aout 2013

Circuit envisagé - 450km

Environ 450 km... En prenant une arrivée très optimiste vers 20h-21h, une moyenne roulante à 26 km/h (optimiste aussi), des pauses très courtes, cela donnait un départ au plus tard à 01h du matin !! Gloupsss... Ca fait bien longtemps que je n'ai pas négocié un tel réveil !! =)

Donc j'ai passé mon après-midi du 13 à préparer le circuit, sur internet d'abord et ensuite plus en détail sur mon feuillet de route, toujours fixé sur mon guidon, en inscrivant les communes traversées, les N° de routes et quelques précisions utiles pour retrouver mon chemin.

Circuit 1 sur 2 Circuit 2 sur 2

J'ai aussi donné un coup de propre au vélo, ce qui m'a permis de constater que le pneu avant était HS, usé jusqu'à la tresse à un endroit qui avait pris un gros freinage : les 400 km faits les 2 jours de la semaine fédérale ont fini de le ruiner à cet endroit. Sans le changer, c'est sûr qu'il aurait fini par éclater. J'ai déjà eu de la chance de ne pas l'éclater et me casser la gueule avant. Un petit coup de chiffon puis d'huile sur la chaîne et c'est bon !! J'ai aussi rapidement fixé une loupiotte sur le casque avec 2 colliers plastique pour voir mon feuillet la nuit.

J'ai des crêpes au sucre dans la sacoche, quelques barres de céréales et des gels énergétiques en cas de fringale, un petit pochon de poudre énergétique dite "ma cocaïne" et j'emporterai aussi 3 petites sandwiches, une pomme et une banane pour différentes pauses "repas". Le café "très serré" pour le réveil est préparé.

Couché à 22H, je mets mon réveil à 23h55. Ca va être une nuit très courte...

LE DEPART ET LA NUIT...

La nuit a été très courte effectivement avec beaucoup de difficultés à m'endormir... Je n'ai même pas eu vraiment l'impression de dormir... Heureusement, je suis dans un état général plutôt reposé et je ne devrai pas avoir trop de mal à supporter cette nuit quasi-blanche.

Je me lève donc, engloutis quelques pâtes réchauffées au micro-onde et mon café avec du pain d'épices.

Le température extérieure est de 11°C mais ça va encore diminuer donc j'assure en mettant les genouillères mais pas de manchettes, juste un maillot, un petit coupe-vent de course à pied et mon gilet réfléchissant...

Je pars à 00h45 de chez moi. La nuit est noire et le ciel illuminé d'étoiles. Je garde un oeil sur la grande Ourse et l'étoile polaire histoire de me repérer et constater le direction que prend la route.

Je traverse Fay-de-Bretagne où un tracteur avec sa remorque à blé vide semble rentrer chez lui... Il est suivi d'une BMW immatriculée "59" qui accélère violemment dès que le tracteur tourne à droite... Ca l'énervait peut-être d'avoir mon phare dans le rétro...

Les cloches de l'Eglise des Touches sonne 2H au moment où je passe... bizarre que ça sonne la nuit comme ça...

Pannece.jpg

Une photo dans la nuit, à Pannecé...

Au bout d'1h30 de route, mes intestins me jouent des tours encore une fois, du côté de Teillé... Réveil matinal + effort physique + froid = arrêt urgent nécessaire dans un endroit discret !! =) C'est habituel mais je perds du temps à chaque fois.

Des étoiles filantes parcourent le ciel de temps à autre, c'est vrai que la nuit des étoiles, c'était récemment. Hop un voeu ! Encore un ! Encore !... Si avec ça, je ne suis pas très beau, que je n'ai pas un harem de femmes somptueuses autour de moi, que je ne suis pas riche comme Crésus, que je dirige pas l'univers, que le monde n'est pas en paix, que je ne bronze pas aussi de dos =), je n'y comprends plus rien !! =)

La nuit est si calme : de 2h30 à 4h30, je n'ai croisé personne... Et à chaque fois que je m'arrêtais pour satisfaire un besoin naturel (signe d'une hydratation correcte), c'était le silence complet : pas de chant d'oiseau, pas de vent, pas de bruit de voiture, rien... Quelle chance de pouvoir profiter de ces moments-là. Le GPS du téléphone portable me "sauve" parfois pour retrouver ma route quand je sens que je me suis trompé de direction ou que mes informations sur mon feuillet de route sont incomplètes. J'ai aussi ma carte routière en complément, je ne suis pas du tout désemparé. La lumière de mon phare n'éclairant que la route devant, il m'ets parfois compliqué de voir des panneaux situés sur les cotés... J'aurais du mettre ma vraie frontale sur le casque !

A mesure que je m'approche d'Angers, les revêtements des routes deviennent de plus en plus mauvais... Je savais bien que les routes du Haut-Anjou ne sont pas toujours très bonnes, très fréquentées et sous-entretenues sans doute... C'est très désagréable parce que ça secoue et ça ne "rend" pas bien : l'impression d'être scotché sur des revêtements granuleux et bosselés. De plus, ce n'est pas plat : montées et descentes se succèdent sans interruptions. Pas évident de rouler vite dans les descentes avec la méconnaissance des routes et l'obscurité...

Je traverse la Mayenne, affluent de la Loire, à Montreuil-Juigné, juste au-dessus d'Angers et me dirige désormais vers le département de la Sarthe...

Petite pause à Châteauneuf-sur-Sarthe et je reprends quelques forces avec ma pomme et ma banane. J'ai froid depuis déjà un moment, il faut encore que je tienne une bonne heure avant que les rayons du soleil commencent à réchauffer. L'aube naissante laisse apparaître les premières lueurs violettes puis orangées... J'ai 130km au compteur et ça va nickel !! Comme si je venais juste de commencer ma sortie ! Mon rythme n'est pas super élevé mais je suis aux alentours de 26-27 km/h de moyenne.

Chateauneuf s-s 01 

Chateauneuf s-s 02

Chateauneuf s-s 03

Châteauneuf-sur-Sarthe - KM 130

 

LE JOUR PARAÎT ENFIN...

A mesure que je file vers l'Est, les teintes du ciel s'éclaircissent jusqu'à faire enfin apparaître le soleil, à Précigné où je change quelque peu ma route pour prendre d'autres routes de campagne en direction du Mans...

Daumeray

Près de Daumeray...

Je prends une grosse départementale en direction de la Suze-sur-Sarhe à contre-coeur : un revêtement très rugueux, beaucoup de camions... Mais je bifurque vers le Sud-Est à 15km du Mans. Mainteant mon cap a changé : je reprends la direction de l'Indre-et-Loire...

Malicorne s-s 01

Malicorne s-s 02

Malicorne sur Sarthe

Je mets du temps à retirer mes couches de vêtements. Il faudra attendre Yvré-le-Pôlin et quelques côtes franches pour que j'ai un peu plus chaud. Crême solaire obligatoire car le soleil cogne déjà dès la matinée...

Ecommoy où je prends encore une grosse départementale aussi désagréable par son mauvais revêtement que par sa circulation. Mon itinéraire passe ensuite par une forêt avec une voie communale super bien bitumée !! Un régal pour rouler à 40 km/h sur les longues lignes droites dès que les faux-plats sont descendants...

LE MAURICE DU BAR DE LAVERNAT !

11h30, 230 km et mes bidons sont tous les 2 vides, 2L d'engloutis depuis ce matin, ce n'est pas beaucoup par rapport aux kilomètres... Il faudra que je corrige cette hydratation mais apparemment, vu mes arrêts pipi, c'est OK. Méfiance quand même. L'urgence est depuis un moment de trouver un cimetière, des toilettes publiques ou un bar...

Chose faite à Lavernat. Plantons le décor...

Commune de 400 habitants environ, au milieu du triangle infernal formé par Chateau-du-Loir, Verneil-le-Chétif et Beaumont-Pied-de-Boeuf, j'arrive par la voie principale sur une espèce de place pas vraiment dessinée où les commerces ne sont pas nombreux... En face d'une petite église, juste un bar-épicerie que je distingue par 2 grandes tables de camping en bois dressées juste devant où sont assis 3 jeunes hommes...

LAVERNAT

Lavernat, en pleine campagne, KM 230

A peine descendu de vélo, je suis accueilli à grand renfort de "Oh, ça c'est un beau vélo !" par l'alcoolique-simplet-pas méchant du coin qui vient me serrer la main et toucher la bête (pas moi, le vélo)... Comment le décrire : cheveux hirsutes, diction difficile, T-Shirt et pantalon surmonté d'une jupe légère courte (c'est assez étrange, mais ça ne choquait pas vraiment sur lui), marchant dans tous les sens, très actif...

Je pose le vélo, prends mes bidons et mes sous et vais voir le patron de bar, jeune et très sympa qui me propose tout de suite de remplir mes bidons. Je lui commande en plus un café et un Coca pour le sucre et le coup de fouet. Maurice, le simplet vient acheter sa bouteille de rosé qu'il paie en étalant sa monnaie sur le zinc, à côté de moi... Le patron est super patient et compréhensif et prend soin du Maurice... Puis il quitte le bar en même temps que d'autres clients arrivent, tous en me serrant la main comme si j'étais du coin... Tout le monde se connaît ici et fait vivre le commerce local... Je paie, prends mes bidons remplis et salue les gens en partant... Ils me souhaitent tous bonne route...

En sortant, un ancien vient me trouver et discuter un peu avec moi des atouts de mon vélo, de manière très amicale, mais presque intrusive... En plus, j'ai du mal à comprendre ce qu'il me dit, ils parlent vite dnas le coin ou quoi ?? Le temps que je range et il était parti haranguer un couple de jeunes tourtereaux qui se becquotaient devant le bar... Tout le monde se connaît je disais...

Un bon souvenir ce bar ! =) 

Il est presque midi et il sera temps de s'arrêter plus tard pour manger mes sandwiches... D'autant plus que mes articulations me font souffrir : le genou et le pied droits... Ca me permettra aussi de durcir le réglage de mes pédales pour éviter que ma cheville bouge trop.

MIDI : IL NE FAUT PLUS TRAINER...

J'ai l'habitude de considérer qu'il faut être au moins à mi-parcours ou sur le chemin du retour à midi, sinon, on s'expose à des arrivées très tradives... Force est de constater que je suis bien à mi-parcours mais que les 300km que je m'étais fixé à 13h à Azay-le-Rideau ne seront pas atteints. Je sais déjà à ce moment-là que je ne serai pas chez mes parents à 21h mais que je me fixe un objectif à 22h raisonnablement en prenant en compte des arrêts dus aux soucis à venir : douleurs, pieds qui chauffent, peut-être un parcours plus difficile à venir... J'ai toujours sous le pied de pouvoir couper par les grands axes pour me raccourcir, mais c'est plus dangereux avec les camions.

A Saint Paterne-Racan, je reconnais la route que j'avais prise en revenant du Bordeaux-Paris, c'est rigolo, par hasard... =).

A noter le très beau château de la Roche-Racan, en bord de route, très impressionnnant par ces arches et dessins dans la pierre. On est bien au pays des Chateaux de Touraine, c'est magnifique avec ces pierres blanches... C'est aussi le pays des champignonnières, comme du côté de Saumur.

Je m'arrête manger peu après, à Neuillé-Pont-Pierre... Je m'assoie par terre, près d'une place et d'un petit carrefour et j'enlève mes chaussures pour me soulager les pieds. J'enfile mes 2 sandwiches jambon-beurre-fromage. Les gens roulent comme des malades, j'en vois plusieurs partir de la place en faisant ronfler le moteur... Très pressés on dirait...

Je ne perds pas trop de temps et je commence à beaucoup boire... Faudra refaire le plein bientôt.

Reprise de petites voies communales en forêt, très très bien bitumées, un régal encore et je roule assez vite, les jambes tournent très bien alors que je passe les 280 km...

Je passe la Loire à Langeais en saluant d'autres cyclotouristes ou familles en vélo avant de remonter sur Azay-le-Rideau. Mais pas de temps pour du tourisme... A part rouler un peu sur les très jolies petites rues pavées, je ne peux pas m'attarder. Il est plus de 14h30... Tout juste je réponds à une anglaise qui me demande si c'est confortable, alors que je cherchais la route en centre-ville avec mon portable... J'aurais pu lui faire essayer mais bon, la fatigue aidant, on a moins envie de faire des efforts...

LA BOUCLE DE RETOUR !

Le soleil maintenant m'indique que je suis enfin sur ma boucle de retour... Après Azay-le-Rideau, C'est plein sud-Ouest, la direction de l'Île Bouchard, à 15 kilomètres à l'Est de Chinon, puis Richelieu, frontière entre l'Indre-et-Loire et la Vienne.

nuage 02

nuage 01

Un nuage, tout seul dans le ciel tout bleu, fruit d'expérience de nucléation d'un météorologiste ???

Je m'arrête à nouveau dans un bar dans l'enceinte de Richelieu, pas trop fréquenté le bar parce que je sens vraiment la sueur... "Un café et un coca, s'il vous plaît !" Des allemands s'installent à une table adjacente pendant qu'un pilier du bar me fait un peu de conversation en fumant sa clope, me prenant un peu pour un fou en lui disant que j'étais parti le matin à 1h de Nantes...

Je repars après avoir fait mon mélange de cocaïne...

La route de Loudun est très fréquentée, avec le soleil dans la figure et beaucoup de camions sur les coups de 16h30... Comme la forme est là et la route relativement plate, je choisis de continuer sur mon itinéraire par les petites routes pour contourner Loudun... J'en profite pour appeler chez les parents et leur dire que je n'arriverai pas avant 22H...

MARINETTE !

A Sammarçolles, tout petit bourg de pierre blanche, je demande mon chemin, autant pour me renseigner que pour parler un peu... Et c'est là que je tombe sur Marinette, employée communale, qui faisait son tour en vérifiant l'état des toilettes publiques et qui m'a demandé si je voulais visiter la très jolie petite chapelle, dont elle avait les clés...

"Je suis un peu pressé, mais pourquoi pas après tout !" =)

C'est ainsi qu'est passée une demi-heure à papoter sur la désertification rurale spirituelle, du fait que le prêtre du coin avait 17 paroisses à sa charge...

Sammarçolles

Il est pas loin de 18h30 quand je quitte Sammarçolles et il me reste encore 100 kilomètres à parcourir... Mes indications sont bonnes et je ne perds pas de temps à chercher sur ma carte désormais. Mais je dois faire des pauses de temps en temps pour soulager mes pieds qui chauffent et me font mal : chevilles et tendons d'Achille sont un peu douloureux.

A l'occasion d'un passage près d'un champs irrigué, je me prends en plein dessus le canon à eau qui arrosait le bout de route juste à ce moment-là, heureusement qu'il faisait encore un peu chaud parce que ça a été une grosse douche d'un coup =) !!

Je me prends une grosse descente à Curçay-sur-Dive, à 70km/h, alors que je quitte le département de la Vienne pour les Deux-Sèvres... Ca y est, je suis dans mon fief !!! J'ai le soleil dans la figure et rouler dans ces conditions est pénible : je prends ma main pour me faire un pare-soleil... Je continue à contourner Thouars et suis l'itinéraire malgré le soleil rasant... La nuit s'avance...

Argenton-l'Eglise, Cersay, Saint-Pierre-à-Champ, des routes que je commence à reconnaître, souvenirs de routes parcourues dans l'enfance... Et un raccourci dont je me souviens : "Ce sera moins long et on va éviter la côte de Saint Paul-du-Bois"... Je coupe donc mon itinéraire. J'ai allumé mon phare arrière en mode clignotant car le soleil rasant devient dangereux à cause des voitures qui peuvent arriver derrière moi sans me voir. Ce sont des petites routes de campagne tourmentées et avec pas mal de parties ombragées...

Genneton, Saint Maurice la Fougereuse, Somloire... Les kilomètres commencent à peser, je frise la fringale... En haut d'une petite bosse, je m'arrête pour téléphoner chez moi, il est 21h, et pour prendre 2 barres de céréales et 2 tubes de gel énergétique. j'ai les bras plein de sueur et de crême solaire... Je mets mon gilet réfléchissant et enlève mes lunettes de soleil. J'allume aussi mon phare car le soleil a quasiment disparu de l'horizon... Un Loulou avec un vieux Scénic 4x4 avec des barres de Leds bricolées sur la calandre passe 3 fois sur la route, dans un sens, puis dans l'autre, puis dans l'autre (????) Je ne comprends pas trop ce qu'il fait...

Les tubes énergétiques font du bien... A part dans les parties montantes, je trace sur le plat et les descentes. Les Cerqueux (patrie du Pitch !!), Saint Aubin de Baubigné, Mauléon, La Petite Boissière : je croise des gamins qui s'en vont au foyer des jeunes de la commune... Plus que 3 kilomètres et je prends la dernière grosse descente dans l'obscurité avec le virage en dévers, à plus de 65 km/h je pense... C'est la fin... Je suis arrivé à destination et il est 22:00 PILE à mon compteur !!!!

Je n'avais plus franchi la barre des 450 km sur une rando à la journée en solo depuis 7 ans, quand je roulais encore en vélo droit... Objectif atteint avec 457 km et 26,10 km/h de moyenne roulante...

Pfiou... J'ai dévoré la nourriture en arrivant et la douche était plus que nécessaire.

Le manque de sommeil ne s'est jamais fait sentir, même sur la fin et j'ai même eu du mal à m'endormir, le coeur encore dans le rythme de l'effort a bien eu du mal à se calmer...

Très content de ma journée "contre-la-montre" et ça fait du bien de renouer avec la longue distance. Je pense que j'en avais besoin... =) Fou, non... Juste le plaisir de se dire que le vélo reste un moyen de locomotion idéal même sur de très longues distances, propre et presque silencieux, et que tout un chacun peut y parvenir avec un peu d'entraînement et de volonté. =)

Mon parcours

Fay-St Amand

Lien openrunner pour avoir les détails : 2810257

Durée : 17h29min de roulage sur 21h15 totales

Distance : 457,27 km

Moyenne roulante : 26,10 km/h

V. MAX. : 69,49 km/h

Dénivelée : 3100m au compteur (2000m annoncé sur Openrunner (???) )

Période : de 00h45 à 22H00

Conditions météo : Nuit étoilée, puis soleil, vent faible N-E en journée.

Repost 0
Published by Bertrand - dans BREVETS
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 17:44

00-Panorama Arreau

Panorama un peu au Nord d'Arreau en direction de l'Espagne : vue sur Arreau et l'Arbizon enneigé (pic à 2831m)

 

00-PicPic de Lustou (3023m) ??

 

Val-Louron AzetEn haut du Col d'Azet, monté par le versant Nord en venant d'Arreau. Ca caille et ça mouillasse là-haut !!

 

Après quelques jours passés à se reposer un peu, à visiter un peu, à se promener à pied autour du camping de Gouaux, de Saint Lary et Arreau et une seule journée de sortie en montagne à vélo pour moi, il était temps de retracer un itinéraire pour "rentrer au pays"...

 

Armé de mes cartes, je réécris mon road-book...

Mais pas question de se tripaturer les neurones inutilement : un dimanche, il n'y a pas trop de circulation, donc je prendrai les grandes départementales directes qui m'éviteront de trop chercher mon chemin et le long de l'Adour, pour éviter les côtes...

Pour ça, il faudra que je change de vallée... Problème : le col d'Aspin pour prendre Bagnères-de-Bigorre et Tarbes... Tant pis : en allant doucement ça ira... j'espère...

Et ensuite les longues plaines d'Aquitaine et reprendre par Lacanau jusqu'au Verdon-s/Mer pour prendre le premier Bac du matin pour Royan... Ensuite Marais Rochelais et Poitevin et collines de Vendée, bien obligé, mais pas la Gâtine, mauvais souvenir d'il y a 2 ans...

 

00-road bookMon road-book, dans une petite pochette plastique, scratchée sur mon guidon... Pour le retour, ça tient sur cette page !

 

Donc c'est vers 7h30 que je suis parti dimanche matin, sous un p'tit soleil levant bien agréable...

A Arreau, je prends la montée de l'Aspin et c'est parti pour plus d'une heure de grimpette, à faible allure, même si la pente est moins pénible de ce côté-ci... C'est sous les nuages que j'arrive enfin au col, juste en-dessous d'une bonne couche nuageuse... Mon thermomètre indique 5°C... Ca caille encore : heureusement que j'ai prévu les gants longs pour la descente parce que j'ai les mains gelées en arrivant à Campan 10km plus loin... Le vent souffle un peu de face dans cette vallée. Je croise nombre de cyclistes qui vont faire la grimpée du col.10- Aspin début du retour

Col d'Aspin, aux environs de 09h00

 

Ensuite, ça déroule jusqu'à Bagnères de Bigorre, puis Tarbes, souvent entre 35 et 40 km/h, les faux-plats descendants aidant largement.

A Tarbes, je m'arrête acheter des sandwiches et victuailles pour le midi, vu que je ne trouverai pas grand'chose d'ouvert plus tard et que je n'aurai pas la peine de chercher en vain.

Les kilomètres s'enchaînent et jusqu'à 120-130km, je n'ai pas vu l'ombre d'une côte : de grandes départementales aux revêtements agréables et à la circulation très supportable... La moyenne est passée quasiment à 28km/h malgré la montée du col en matinée.

A partir de Barcelonne-du-Gers où je fais le plein dans un cimetière, le profil change un peu avec quelques faux-plats ou de vraies côtes mais rien de comparable à un col...

 11- remplissage bidonsPlein de la poche à eau au cimetière de Barcelonne-du-Gers

 

Villenneuve-de-Marsan, Roquefort où j'ai droit à quelques gouttes et quelques automobilistes stupides et dangereux. J'entre dans les forêts d'Aquitaine vers 15-16h par Lencouacq et Luxey : 20km entre 2 communes et où je croise 3 voitures sur une route quasi déserte et très monotone. Mes intestins me jouent un tour à un moment donné, m'obligeant à une pause technique désagréable... Est-ce que c'est l'eau du cimetière ?? Je n'ai pas le choix de la finir puisqu'il n'y a rien à Luxey et pas avant un bon moment...

Alerte passée, pas d'autres soucis intestinaux... Je déroule les jambes sur les longues départementales de la forêt, souvent aux revêtements très granuleux et "secouant".

Une pause Cimetière, eau plate sans poudre énergétique, à Sore et une cinquantaine de kilomètres plus tard, vers 18h30, je tombe à Hostens, où une pizzéria à emporter est ouverte : je m'arrête sur le champ, il faut que je mange pour tenir jusqu'à la nuit et pendant la nuit : ce sera des petites quiches lorraines et un Coca pour moi ! il fallait que je mange salé !

Mon vélo suscite la curiosité de certains passants et plus encore celle des enfants ! =)

Mais je n'ai pas le temps de m'attarder... Pour repère par rapport à il y a 2 ans, j'aimerais être à Lacanau pour mettre en route l'éclairage mais ça va être difficile...

Des bouchons autour des communes du Barp et de Marcheprime, à proximité d'un échangeur autoroutier pour Bordeaux, me ralentissent un peu : je manque de prudence en doublant les lignes de voitures par la gauche mais ça passe toujours =). Le carrefour à feux enfin passé, je déroule à plus de 30km/h sur de belles routes toutes droites mais je suis obligé de m'arrêter pour enfiler mes vêtements de sécurité et allumer mes éclairages.

12- Soir lignes droites

Après Marcheprime, en direction de Lacanau sur de longues lignes droites interminables...

 

Malgré les nuages de la journée, c'est un soleil couchant qui me dit "bonne nuit" et je rejoins Lacanau à la nuit tombée, aux environs de 21h30, alors que j'aperçois l'horizon encore un peu rougeoyant... Le calme est revenu sur la route : je n'entends plus que le bruit du vent (et de ma chaîne sur les pignons, grrrr...). Mon rythme est bon et je me sens très bien : je continue de rouler à plus de 30km/h sans trop taper dedans...

Lacanau-Carcans, la route devient plus granuleuse, et pour un bon moment... L'idée fait son chemin dans ma tête :  je dormirai à Carcans, à 60km du Verdon s/Mer, je me rappelle de sanitaires où j'aurai la place de me mettre. Tant pis, je me sentais bien à rouler, sans trop sentir le froid, mais je ferai la route pour le bac demain très tôt... J'ai 330km dans les jambes et ça suffit comme ça...

A 22h30, je tourne un peu dans Carcans histoire de trouver un meilleur endroit que les sanitaires principaux, éclairés en continu : un sas de banque ou autre chose... Pas de sas de banque mais j'ai trouvé d'autres sanitaires avec un éclairage automatique. Pas terrible mais à peu près à l'abri et à l'écart : je me débarbouille, enfile un autre T-Shirt et m'installe dans ma couverture de survie...

Malheureusement, la nuit va être difficile : le carrelage est très froid et une petite brise souffle par l'ouverture des sanitaires, je suis obligé de mettre ma mousse de siège sous le corps tant bien que mal et de déployer ma carte pour me protéger un peu de l'air qui rentre... Je transpire en plus dans cette couverture...

13- Nuit à Carcans

Carcans, KM 330, le carrelage est très froid et une petite brise entre dans mon abri de fortune : j'ai froid toute la nuit...

 

A 4h, le réveil sonne et il faut se lever... trop dur : j'ai froid et je suis obligé de passer ma serviette sur mes jambes pour les sécher un peu de la transpiration : je me sens un peu raide et surtout gelé... Malgré tout je replie tout et file faire le plein de ma poche à eau avant d'enfiler les 60km pour rejoindre le Bac... Je n'ai pas regarder les horaires mais je devrais être un peu "short" en timing : donc ne pas traîner...

Mais je me rends compte que le rythme n'est pas si élevé qu'hier soir et le sommeil fait défaut :mes yeux cherchent à se fermer et je chope une petite fringale sur les coups de 6h : l'eau plate de fin d'aprem hier, c'est bien possible ? J'enfile 2 tubes de gel énergétique mais je galère... le jour se lève et j'approche de Soulac, puis du Verdon s/Mer... Enfin... j'ai juste le temps de m'acheter des pains au chocolat dans un petit commerce, le même qu'il y a 2 ans et je sens bien que je ne suis pas en avance... Je me dépêche... Le temps de prendre un billet, de monter dans le bac, il démarrait pour Royan alors que j'attachais le vélo à une rembarde... Just in time !!!

 

Ensuite, c'est avec des nuages de pluie fine et du vent d'ouest plutôt favorable que je fais les 180 derniers kilomètres après Royan... J'ai sommeil toute la matinée et je mets du temps à émerger...

- Un arrêt dans un bistrot juste après Royan, pour prendre un chocolat chaud : accueil assez froid de la patronne...

- Une départementale très très fréquentée où je me suis fait raser de très près...

- Un patron de bar-restaurant sympa qui m'offre des tartines de pain et de la confiture avec mon café à Surgères (le Café Français, 2 Avenue de la Libération), un moment bien agréable, en plus juste avant le coup de feu de midi...

- Un peu de soleil de retour dans les collines de vendée autour de la forêt de Mervent et de la Chataîgneraie... je ne me souvenais pas que ça montait autant en dernier : Cheffois, Réaumur, Montournais, Saint mesmin, la Pommeraie, Saint Amand...Je me sens bien mais je ne suis pas très rapide dans toutes ces bosses...

Pas mécontent d'être arrivé au bercail !!!... Vive une douche !!!

 

Bref de très bons partagés entre l'aller et le retour, des émotions différentes, des instants de grande liberté, quasiment hors du temps, dans une autre dimension... Beaucoup de bien pour l'esprit en tous cas !

RETOUR PYRENEESEnviron 573km, 22h de roulage, moyenne à 26km/h, max à 67km/h et 2930m de D+...

Liens openrunner :

Première partie

Deuxième partie

Troisième partie

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 20:12

Et voilà, l'heure de raconter un petit peu...

 

Lundi 6 mai, départ avec deux de mes collègues du club de Mauléon, Louis-Marie et Dédé pour 2 étapes préparées plus ou moins avec soin :

- Saint Amand - Lormont, près de Bordeaux où nous attendra un hôtel au bout de 270km

- Lormont - Gouaux pour une autre étape de plus de 300 km cette fois avec une grosse incertitude quant à notre état et notre heure d'arrivée au camping...

Heureusement, nous avons prévu l'éclairage, Dédé et moi avec chacun nos roues à moyeu dynamo du Paris-Brest-Paris et Louis-Marie avec son éclairage à piles bien visible.

 

C'est ainsi qu'on s'est élancés, au tout petit jour le lundi, un peu avant 6h avec des arrêts à chaque fois assez brefs : les côtes de la Vendée et de la Gâtine nous ont bien émoussés avant le marais poitevin où nous avons fait une petite halte café...L'altimètre joue un peu moins.

01- Pause café

Pause café sur la route dans un petit restaurant de Coulon

 

La route a continué ainsi , en passant par Saint Jean d'Angely où j'ai eu des crampes (!!). Manque d'entraînement, manque d'hydratation au tout début ?? Pourtant, je n'avais pas l'impression de forcer... J'ai ralenti un peu, en faisant attention, en recommençant à bien boire et c'est passé doucement.

Par la joie de petites routes plus ou moins carrossées (ça m'apprendra à suivre des raccourcis), nous nous arrêtons dans un cimetière faire le plein des bidons et filer sur Saintes où nous déjeunerons rapidement : sandwiches pour moi, sous un beau soleil vers 13h.

02- Pause dejeuner SaintesPause sandwiches à Saintes.

 

L'après-midi se passe sans pépins, sur des petites routes bien choisies, calmes. Mon road-book improvisé me pose quelquefois des questionnements mais j'arrive à m'y retrouver...

L'aproche de Bordeaux vers les 19h se fait plus fréquentée : Ambarès-lès-Grave, Carbon Blanc et enfin Lormont où nous attend une très très charmante grande brune sans aucun accent bordelais (ce que je ne manque pas de lui faire remarquer =) ).

Et là, vu nos faibles bagages, c'est tenue très restreinte : ça tombe bien parce qu'il fait beau et ça frôle les 20°, donc pas froid.

On commande les pizzas et une bouteille de rouge (malgré ma réticence à l'alcool devant le programme du lendemain).

Couchés de bonne heure, il faudra prendre les petits déjeuners dès que ce sera ouvert le lendemain matin...

Malgré tous mes étirements, à chaque arrêt et ce soir, j'ai vraiment les cuisses endolories... j'ai perdu l'habitude je pense.

03- B&B Lormont

La fine équipe =) !!

Au terme de la journée, nous accusons 270km en 10h35min avec 2411m de dénivelée positive, ce qui est déjà plutôt pas mal !

 

 

Mardi 7 mai : Lormont-Gouaux !

 

Réveil à 5h30 pour pouvoir descendre prendre le pett-déjeuner dès 06h20 avec les vélos prêts...

Le temps est très gris et la pluie est tombée pendant la nuit. Louis-Marie et moi engloutissons le plus que nous pouvons alors que Dédé se freine...

Nous décollons de l'hotel à 06h50 pour se filer dans les zones artisanales, par les petites routes : j'avais bien étudié la sortie de Lormont aus cas où, mais finalement, les directions étaient bien indiquées.

La route est bien vallonnée quand même avant de traverser la Garonne à Langoiran... Ensuite, nous entrons avec un peu de peine dans les forêts d'Aquitaine : des routes droites en faux-plats pas toujours avantageux et des mauvais revêtements assez souvent. Bref, la pluie fine par moments n'arrange pas le tableau d'autant plus que le vent n'est pas avec nous cette année, de travers à l'ouest. La moyenne ne sera pas très élevée.

Tenir un rythme constant n'est pas facile : mes jambes s'engourdissent vu que je ne change pas de position et qu'on est toujours en prise sur le plat. Nous roulons parfois 2 heures sans prendre aucune pause.

Nous quittons la forêt à Roquefort où nous commençons à chercher de l'eau sur les coups de midi, à 140km du départ...

Le temps menace toujours avec quelques gouttes de pluie par moments et de lourds nuages noirs. Les routes que j'ai prévues ne sont pas plates du tout désormais mais très très calmes... A mesure que l'on descend vers le Sud, le compteur afiche une altitude qui grimpe imperceptiblement, mètre par mètre...

Pause Sandwiches à Nogaro vers 15h au km 175. Je m'étire autant de fois que je peux : les jambes sont lourdes mais je continue d'ouvrir la route.

L'Adour passe à proximité de nous... Nous sommes encore dans la vallée et j'appréhende déjà les 50 derniers kilomètres où on devra monter une première grosse côte qui nous amènera aux alentours de 500m d'altitude avant de progresser doucement vers la vallée du Neste à 700m à Arreau...

2 erreurs d'aiguillage nous font nous rallonger un peu et rebrousser chemin : un N° de départementale erroné sur un panneau d'indication, dommage...

Nous progressons doucement au fur et à mesure des faux-plats majoritairement montants, c'est normal.

04- Cimetiere

Remplissage des bidons au cimetière

 

Arrive enfin l'heure de la côte... J'entame ça sur mon plus petit braquet... Je ne peux pas rouler moins vite =). Mais à part un passage raide au début, on roule doucement mais sans trop d'efforts. On se permet même de discuter, à 3 de front sur cette petite route sinueuse et déserte... L'aéro ne compte plus en côte, plus besoin de se mettre en file indienne ! =)

On se permet même de faire des accélérations pour aller prendre des photos !! Ca dégourdit les jambes !! Le vent est devenu un peu plus favorable d'ailleurs...

04- En cote

05- à 50km de l'arrivée

Dédé et Louis-Marie

 

Une fois la côte passée, c'est toujours sous le soleil couchant que nous contemplons la noirceur du ciel plombant les montagnes : c'est à la fois terrifiant et magnifique... Que c'est beau... Il reste tout de même 45 km et pas des plus faciles !!!

La route continue de s'élever en faux-plat permanent : l'eau coule dans les ruisseaux canalisés... Il commence à faire sombre et on commence à s'habiller et allumer nos loupiottes en sortie de Capvern (à l'ouest de Lannemezan)...Il est déjà plus de 20h30 et il reste encore une trentaine de kilomètres, la température a bien diminué : je suis resté en cuissard court mais j'ai froid aux guiboles dès que ça descend.

Il faut monter sur Arreau par la très fréquentée D929 (la seule route) à la nuit noire... Une grosse descente à Hèches nous oblige à remonter cette dénivelée perdue...

Mais Arreau arrive enfin, après une heure de route à faire très attention aux voitures qui nous doublaient, pas toujours très adroitement... Content de revenir sur ces lieux !!

Mais il reste encore la dernière côte de 3km pour passer de 700m à 930m d'altitude et des passages à 10%, pas que quoi rigoler... Je l'avais repéré et je la craignais : au bout de 300 kilomètres, c'est pas une sinécure !!! j'avais bien prévenu mes 2 compères mais ils ne l'imaginaient pas si dure à monter... La grimpette paraît interminable vu nos états de fraîcheur : j'ai du mal à tenir l'équilibre et on balaie la route de droite à gauche... Il nous faudra pas loin de 20min pour parcourir ces 3 km !!! Et je manque de tomber en parcourant les derniers mètres dans l'entrée du camping, un chouia plus raide.

Il est 23h, notre mobil-home nous attend ainsi qu'une douche et un repas, nos sacs ayant fait le voyage en voiture avec d'autres collègues du club... J'ai les jambes bien dures ce soir !!!

 

Etat des lieux : 302km, 13h04min et encore 2420m de dénivelée !!!

Que de bons moments, que de beaux paysages à l'approche des montagnes et quel mal de jambes =))) !!

C'est possible de parcourir autant de kilomètres à qui le veut bien !!

Félicitations à mes 2 compagnons de route !!!

Bordes-Gouaux 2Les 50 derniers kilomètres de notre périple, sans doute les plus lents, de Bordes à Gouaux...

Bordes-Gouaux

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 22:05

Enfin le départ !!

Voilà, demain nous partons en vélo à 3 personnes, Dédé, Louis-Marie et moi pour une descente de Saint Amand s/Sèvre, dans le bocage nord deux-sèvrien, à Gouaux, près de Saint Lary Soulan, dans les Pyrénées...

Nous y rejoignons d'autres membres du club pour quelques ascensions de cols (ceux qui pourront être ouverts : Aspin, Peyresourde... De la neige reste apparemment aux environs de 800-900m, altitude de notre camping... Gla-Gla =) !

Pas loin de 600km sur 2 jours avec hotel à Bordeaux à mi-chemin.

Et je bouclerai en solo (ou peut-être en duo) la remontée dimanche 12 et lundi 13 mai avec couchage en mode arrache (couverture de survie sous un abri de fortune). Je passerai alors par la forêt d'Aquitaine pour prendre le Bac au Verdon s/Mer pour rejoindre Royan.

J'y vais mais j'ai peur... =) Content malgré tout de retrouver la longue distance malgré mon entraînement plus que restreint.

J'ai préparé le Road-book, à l'ancienne, cartes routières et sans GPS, avec l'emprunt de petites départementales !

Le vélo est prêt avec des sacoches maison, pas très esthétiques mais assurément fonctionnelles. =)

Et Coincoin est de la partie à nouveau !!

00- Vélo pour Pyrénées

De mauvaises langues diront que je dénature l'essence même du Zockra, taillé pour la performance... Je dis Zut à la critique : un vélo, c'est un vélo !!! =)

A bientôt pour un petit compte-rendu !

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 22:23

Un deuxième "200" !...

Enfin pas exactement... 238km pour être exact et pas tout seul puisque j'ai accompagné 2 copains de club, Dédé et Louis-Marie. En prévision de notre descente dans les Pyrénées, il s'agit de s'entraîner un peu !!!

Le temps était bien incertain ce samedi matin, partagé à la limite de 2 zones météo : au sud du soleil et au nord de la pluie. On a eu un mélange des 2 : souvent des gouttes mais jamais très méchant et un tout petit peu de soleil... et du vent, de sud-ouest, omniprésent, qui nous a pas mal handicapés à l'aller, mais nous a bien aidés au retour.

Les K-Way n'ont été utiles qu'une demi-heure au final... Le reste du temps, nos habits suffisaient à garder les gouttes puis ça séchait.

Le circuit était assez simple, du Nord des Deux-Sèvres jusqu'à la côte vendéenne et retour. Seules les bosses de notre bocage ont été un peu dures sur la fin.

Malgré ça, après 200km d'échauffement, on trouvait le moyen de faire les imbéciles dans les derniers kilomètres en profitant d'un beau ruban de bitume après la Verrie pour accélérer vigoureusement avant d'enfiler des bières bien méritées... =). Vent de dos, avec une très légère descente, je n'avais qu'une envie : accélerer...

On finit notre sortie sous le soleil en voyant très nettement une grande barre nuageuse, au nord, vers Nantes. Il s'en fallait de peu pour que ce soit pour nous toute cette pluie...

Le vélo se comporte de mieux en mieux : je prends un peu plus d'assurance dans les descentes rapides et les bosses sont bien plus simples à avaler.

 

Quelques données encore :

Durée : 9h37min

Distance : 238.17km

Moyenne : 25.18 km/h

Période : de 07h10 à 18h40

V. Max : 67.02 km/h

D+ : 1451m

 

Le lendemain, c'était une sortie cyclo traditionnelle avec 91km au compteur pour moi... Les jambes sont un peu raides au sortir du week-end =)).

 

2013-04-13-001

2013-04-13-002

 

Vendredi prochain, je suis en congés... l'occasion de faire un 300 si le temps le permet... Vive les beaux jours et les températures qui remontent !!!! =)

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 13:21

Jeudi 4 avril 2013 !!

Voilà, enfin une première sortie à "200" !!!... on est déjà début avril et le temps n'est toujours pas de la partie pour faire du long... Je suis loin de l'état de forme des années précédentes mais je ne perds pas espoir.

En vue : la descente dans les Pyrénées (et la remontée) entre le 5 et le 12 mai soit 1200km sur 4 ou 5 jours, à voir encore.

 

Quelques chiffres pour ce 4 avril:

Distance : 202.4 km

Durée : je sais plus trop, j'ai pas regardé mon compteur avant d'éffacer =)

Moyenne : 25.7 km/h (j'm'en souviens)

V. Max : 64 km/h

Dénivelée + : 1330m (assez plat dans l'ensemble)

Température ambiante : de 3° à 5°C environ

Vent modéré Nord avec pluie fine intermittente sur la fin.

 

Quelques moments bien sympas :

- la rencontre complètement improbable de cyclos d'Angers que je connaissais en pleine reconnaissance d'un brevet de 200 km, eux sur leur retour et moi encore dans ma phase de début, vers Erbray... On a roulé ensemble sur une vingtaine de kilomètres pour discuter, comme je n'avais pas d'itinéraire précis...

- la discussion avec un petit papy, ancien cyclo qui avait fait le Paris-Brest-Paris, alors que je mangeais 2 pains aux raisins à la Noë Blanche, en-dessous du Grand Fougeray, vers 17h30.

- Quelques signes d'encouragements de certains automobilistes...

 

Puis quelques moments de doute, de "qu'est-ce que je fous là ?", de "j'aurais pas dû partir aussi loin", de "j'suis naze", de "Putain, ça caille !!!!!", "Putain, j'avance à rien !!" et puis on oublie ...

 Circuit 04-04-2013lien openrunner : 2377655

Circuit 04-04-2013 PA

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 21:15

Hello !!

Voici enfin la venue de mon Zockra à moi, en roues de 650 : petit mais assez long mine de rien...

Merci à Malric pour son très beau travail encore une fois !

Passé le temps du montage et des réglages, ma première vraie sortie a coïncidé avec des températures plus clémentes, approchant les 15°C... alors que je me traînais lamentablement sur le Fujin à chaque sortie cet hiver, j'ai cru retrouver une forme olympique sur le Zockra : plus de 90km à un bon 30km/h de moyenne (dynamo branchée) et une envie d'en remettre une couche après chaque ralentissement d'intersection...

J'ai retrouvé le plaisir de rouler sur un vélo vivant et qui n'absorbe pas toute mon énergie dans des pertes de rendement...

Le confort est bon malgré le siège étroit, le cadre absorbe bien les vibrations de la route et ne "claque" pas.

Vraiment c'était une super sortie.

Je dois encore m'habituer au guidon "hamster" et à la direction très sensible (la géométrie en 650 modifie les angles et la chasse, donc la stabilité - à voir si c'est très gênant ou pas, peut-être qu'une entretoise sera nécessaire entre le pivot de direction et la fourche).

Quelques photos :

DSC00924DSC00930

 

Et avec les Zipp 404, il a une petite allure d'avion furtif coloré (donc pas très furtif en fait, mais rapide)

DSC00931DSC00935

DSC00936

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:45

En attendant mon prochain vélo couché, un Zockra High Racer en 650, j'ai refait ma paire de roues "de tous les jours", en changeant la couleur des rayons : je suis passé de l'argent au blanc et rouge.

J'utilise déjà la roue AR sur mon Fujin actuel. Ces roues seront utilisées la plupart du temps, pour le velotaf avec l'éclairage du moyeu dynamo AV et pour les sorties "normales".

Mes Zipp 404 650 prendront le relais sur des cyclosportives ou de temps en temps pour le plaisir de rouler plus vite.

 

Roue AV :

Jante Mavix CXP33 650 28 trous - ETRTO 571mm - 51,90 €

Moyeu Dynamo SON 28 trous couleur Argent (malheureusement, c'était mon moyeu existant sur le proto de traction directe) - 199 €

Rayons "CN SPOKE" Aero 424 rouges et blancs - Lg 244mm (acheté chez RCA BIKE) - 1,68 € / unité

Montage radial

Ecrous de rayons noirs CN Soke AN14 - 0,15 €  / unité

Fond de jante tissu Schwalbe

Masse : 954g (sans Serrage rapide) - 983g (avec serrage rapide)

PRIX TOTAL : 302,14 €

 

Roue AR :

Jante Mavix CXP33 650 28 trous - ETRTO 571mm - 51,90 €

Moyeu Shimano DURA ACE 28 trous - 229 €

Rayons "CN SPOKE" Aero 424 rouges et blancs - Lg 260 et 262mm - 1,68 € / unité

Montage croisé par 2 avec contact des 2 côtés

Ecrous de rayons noirs CN Soke AN14 - 0,15 €  / unité

Fond de jante tissu Schwalbe

Masse : 829g (sans derrage rapide) / 895g (avec serrage rapide).

PRIX TOTAL : 332,14 €

 

Masse totale : 1783g / 1878g

Prix de la paire : 632,28 € (Gloups =( )

 

Il y a moyen de trouver des moyeux moins chers et des combinaisons de composants pour des sommes bien moins importantes. Il y a un choix de composants bien plus important aussi en roue traditionnelles de 700 (ETRTO 622)

Si jamais vous êtes intéressés pour monter une roue particulière, n'hésitez pas à me demander.

 

Roues

Repost 0
Published by Bertrand - dans ROUES
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 14:50

Après des casses répétées de rayons sur la roue d'origine de mon fujin SL1 (20 pouces 406 - 32 rayons frein à disques), j'ai décidé de refaire le rayonnage.

Comme les rayons cassaient au niveau de l'écrou de roue au démarrage du filetage, à cause de l'angle trop prononcé du rayon vers les flasques du moyeu (travail en traction ET en flexion = pas bien), j'ai refait un autre rayonnage, tout en reperçant un peu la direction des trous de jante, histoire de diminuer cet angle de flexion.

P 010Montage d'origine : 32 rayons croisés par 3 avec contact.

 

Nouveau montage effectué : 32 rayons croisés par un sans contact, long 170mm côté disque et 172mm de l'autre côté.

Le départ des rayons après l'écrou est beaucoup plus droit, ce qui devrait augmenter de manière significative la durée de vie du rayonnage.

Ce rayonnage a été choisi comme celui de ma roue AV à moyeu dynamo (montage effectué par Matthieu - blog dédié au montage de roues, une vraie mine d'or). Pour preuve de la solidité de son montage : mon premier rayon a cassé au bout de plus de 25.000 km, dans la descente du Col du Glandon sur un freinage très très appuyé dans un fort pourcentage.

 

Roue Fujin 20 pouces :

Jante Velocity : ETRTO : 406 mm - ERD : 389 mm

Moyeu Challenge (American Classic ?) disque : Dia. trous de flasque = 56.5mm - C-FG = 20.75mm - C-FD = 36.25mm

Rayons pris chez : TRIALPROD : 16 x 170mm - 16 x 172mm

Roue 20p Fujin 1

Roue 20p Fujin 2Roue 20p Fujin 3

Repost 0
Published by Bertrand - dans ROUES
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 12:44

TROP TARD, C'EST VENDU !!! =)

 

Rien à voir avec le vélo, mais j'ai un petit ukulele (euphémisme) à vendre...

Comme il a 2 petits frères, ce n'est pas utile que je les garde tous =).

Ukulele KALA Soprano Travel - 70€

Si vous arrivez sur ce site par intérêt pour le vélo couché et qu'en plus ce ukulele vous intéresse : sans nul doute vous êtes un personnage très étrange et original (c'est même presque inquiétant une combinaison pareille =) ).

Bonne lecture !

 

DSC00639 

 

PACK UKULELE Soprano KALA – 70€

Ukulélé de voyage Soprano + Housse épaisse (Valeur neuf : 145€)
Calez-le dans votre sac à dos, dans votre valise, presque même dans des poches de jeans très larges (pour toi le d’jeun pour qui le fond de pantalon arrive aux genoux et à qui on se demande si le caleçon ne va pas tomber aussi).
Ce ukulélé thinbody, avec son dos légèrement bombé, génère un volume et une richesse sonore impressionnants pour sa taille.
Emportez-le partout : sur votre Kayak, il peut servir de rame de secours, de raquette de mini-tennis sur la plage, de massue musicale pour l’auto-défense (une fois seulement), de symbole de révolte contre la dictature prolétarienne et son joug oppressant (toi aussi arrête la drogue, c’est mal)… Cumulez les fonctions !!

Si on vous appelle le « Henri Dès de la guitare », c’est peut-être qu’il faut vous rendre compte que la guitare est un instrument qui ne vous désire pas ou qu’il n’est pas fait pour vos doigts gourds… Les grimaces de vos amis quand vous jouez, c’est peut-être une façon pour eux de vous dire que vous êtes un(e) gros(se) naze en guitare… Alors le ukulélé est une réponse à votre incompétence presque rédhibitoire : il est fait pour vous : il n’a que 4 cordes !! Vous avez donc une chance !!
Si vous êtes un Rocker dans l’âme, ce ukulélé vous permettra de jouer les plus grands airs du Rock autour d’un feu de camp nocturne sur la plage avec des amis. Au-dessus d’un certain seuil de tolérance éthylique (complètement déchirés quoi), ils penseront que vous êtes Jimmy Page des Led Zeppelin, Angus Young d’AC/DC ou même Slash des Guns’N Roses !!
N’hésitez plus : achetez ce superbe ukulélé, passeport pour la méga-frime !
Super instrument pour celui qui n’y connaît rien, tout comme pour celui qui a envie de s’amuser avec une « mini-guitare » sympa ! Et contrairement à des ukulélés bas de gamme, il ne se désaccorde pas au cours d’un morceau…

Caractéristiques :
- Ukulélé Thinbody de voyage, soprano
- Longueur 21’’1/8
- Dos et éclisses acajou
- Touche palissandre
- Cordes Aquila Nylgut (neuves, juste changées)
- Finition satinée
- Livré avec sa housse.
- Livré avec Méthode + CD / Dictionnaire d’accords / accordeur électronique (valeur totale : 34€)

Le Mètre-ruban n’est pas à vendre mais, au cas où il vous intéresse, je vous l’offre pour 75€ avec en cadeau ce qu’il y a à côté sur la photo !

Contact :
Bertrand par téléphone ou mail
Possibilité de paiement en 3 mensualités de 50€, c’est de l’escroquerie mais c’est vous qui voyez.
De préférence livraison en main propre, sinon frais de port à ajouter.

Repost 0
Published by Bertrand
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog de Bertrand
  • Le blog de Bertrand
  • : Récits de vélo couché sur les épreuves longues distances... Des liens vers des photos de vacances, paysages... Quelques astuces pour le montage de roue de vélo...
  • Contact

Le Moi

  • Bertrand
  • Amateur de vélo couché depuis mon premier Paris-Brest-Paris, d'abord en trike puis en 2 roues couché... pour le confort, pour la différence...
  • Amateur de vélo couché depuis mon premier Paris-Brest-Paris, d'abord en trike puis en 2 roues couché... pour le confort, pour la différence...

Recherche

Liens